• Login
Laurent Colombel
06 44 36 03 07
aphem35@gmail.com

T
EST : RECONNAÎTRE UN PERVERS NARCISSIQUE

Isabelle Nazare-Aga a élaboré 30 caractéristiques du manipulateur qui concernent autant les hommes que les femmes. Si vous en pointez entre 10 et 14, vous avez affaire à un manipulateur que je qualifierai de simple. 15 critères et au-delà, vous faites face à un pervers narcissique donc la seule issue est… La FUITE !

1- Il culpabilise les autres au nom du lien familial, de l’amitié, de l’amour et de la conscience professionnelle.

2- Il reporte sa responsabilité sur les autres et se démet des siennes… avec tous les mensonges et le culot que cela implique (le PN ne doute de rien!). Il est le maestro de l’identification projective.

3- Il ne communique pas clairement ses demandes, ses besoins, ses sentiments, ses opinions. On ne sait jamais sur quel pied danser.

4- Il répond toujours de façon floue. Il veut tout savoir sur tout mais ne rien dire. Il veut dominer sous un faux personnage ou un masque social.

5- Il adapte ses opinions, ses comportements selon les personnes ou situation. Il est un véritable caméléon qui ne vit qu’à travers le regard des autres qu’il méprise, regarde de haut.


Photo by Nicola Ricca on Unsplash

6- Il invoque des raisons logiques pour déguiser ses demandes. Il parvient à faire accepter des choses à sa victime qu’elle n’aurait jamais acceptées en tant normal.

7- Vous devez être parfait, ne jamais changer d’avis, tout savoir sur tout et répondre immédiatement à ses demandes. Pour le PN, la perfection n’est pas une option mais une obligation.

8- Il critique, dévalorise et juge. Il met en doute les qualités, compétences et personnalité des autres. Il le fait bien souvent avec une intense discrétion, par l’humour. Il a souvent des réactions de rejet profond face aux personnalités dominantes ou celles qui obtiennent naturellement le respect ou l’estime des autres.

9- Il fait passer ses messages par les autres. Il utilise bien souvent l’entourage commun et des personnes qu’il contrôle parfaitement. Malheureusement les enfants, bien souvent.

10- Il divise pour mieux régner. Il sème la zizanie, crée la suspicion. Il va jusqu’à générer des problèmes et en rendre les autres responsables pour tout détruire, l’amitié ou des groupes pour obtenir ce qu’il veut.

11- Il se positionne en victime pour qu’on le plaigne. Il suscite l’empathie de sa victime. Il va même jusqu’à dire qu’il est victime d’un bourreau dans son entourage ou qu’il l’a été par son ex. Il fait en sorte que l’on s’apitoie sur son sort. C’est une autre façon d’attirer l’attention et d’être sous les feux des projecteurs.

12- Il ignore les demandes. Même s’il dit s’en occuper sur l’instant, il ne gère rien et trouvera toujours une excuse pour de défiler.

13- Il utilise les principes moraux des autres… pour assouvir ses besoins ! Il n’a aucune personnalité et s’accapare celles des autres.

14- Il menace de façon déguisée ou pratique un chantage ouvert. Il utilise ces deux façons de faire dans le but que sa proie plie à ses demandes. « Si tu me quittes, je me tue » ou « si tu vois encore ton ami(e) ça va mal aller ».

15- Il change de sujet au cours d’une conversation. Il s’agit pour lui d’échapper à une question embarrassante ou gênante qui le mettrait mal à l’aise ou le révélerait. Il peut aussi faire comme s’il n’avait pas entendu la question et passer à autre chose.

16- Il fuit ses responsabilités jusqu’au bout surtout lorsqu’il ne contrôle pas la situation ou qu’il a en face de lui plusieurs personnes dont le libre-arbitre serait difficile à faire vaciller.

17- Il mise sur l’ignorance des autres, leur crédulité pour faire croire en sa supériorité. Il craint plus que tout le regard des autres et en est même l’esclave inconscient.

18- Il ment… sur tout, pour tout afin d’enjoliver son image et apaiser ses angoisses. Il arrive même qu’il croit dur comme fer à ses mensonges. Cela peut être des petits mensonges pour des broutilles comme de gros ! Un menteur invétéré !

19- Il prêche le faux pour avoir le vrai. Il applique cette stratégie dans tous les domaines de sa vie afin de savoir s’il peut faire confiance à la personne qu’il a en face de lui mais aussi pour mesurer l’évolution de son emprise sur sa victime.

20- Il est égocentrique. Il s’agit là d’un doux euphémisme. Il rapporte tout à lui même d’une façon tout à fait naturelle. Il n’a aucun affect.

21- Il peut être jaloux. En amour, il n’aime pas, il possède. Il s’agit d’une possession maladive. Sur un plan social, sa jalousie est synonyme d’envie. Il envie les autres même s’il fait tout pour le masquer.

22- Il est obsédé par son image sociale. Il ne supporte pas la critique et nie les évidences. Le fait que les autres lui renvoient une image positive de lui-même est capital, indispensable voire même vital.

23- Il ne tient pas compte des autres que ce soit leurs droits, leurs besoins ou leurs désirs même s’il parvient souvent à faire croire le contraire. Il n’a qu’une seule réalité… LUI !

24- Faites ce que je dis mais pas ce que je fais. Il en est le ROI ! Son discours paraît logique et/ou cohérent alors que ses attitudes répondent au schéma complètement opposé. Il se montre même parfois très moralisateur alors qu’en réalité, il se comporte exactement comme ce qu’il dénonce.

25- Il flatte pour plaire. S’il sait devenir de temps en temps attentionné… c’est pour son propre intérêt ! Il y a forcément une demande derrière, sa gentillesse momentanée n’est jamais gratuite !

26- Il produit un sentiment de non-liberté et de malaise. Il génère une dépendance affective chez la victime dont elle est prisonnière même si elle a conscience de l’aspect malsain de la situation.

27- Il atteint ses buts au dépend des autres. Il est même redoutablement efficace pour satisfaire ses besoins au détriment des autres. Il est un maître marionnettiste !

28- Il est un retourneur de cerveau. Il sait manier la confusion et d’autres artifices pour vous faire perdre vos repères, vous éloigner de vos valeurs. Il parvient à vous faire faire des choses que vous ne feriez jamais en temps normal. Il parvient même à faire croire que tous les problèmes viennent de sa victime alors qu’en réalité, c’est lui qui les génère en projetant ses angoisses.

29- Il est un vampire. Il pompe toute l’énergie vitale de sa victime. La victime souffre psychologiquement dans le sens où elle ne sait jamais comment agir avec son bourreau. De toute façon, quoi qu’elle fasse… elle aura tort. Exemple : si la victime garde le silence, il le lui reproche et quand elle s’exprime, il la critique, la rabaisse, la dévalorise. Ce ne sera jamais bien et cela vide littéralement la victime de sa substance.

30- Il est le sujet des conversations. En effet, il a l’art de prendre toute la place et être au centre des conversations même quand il n’est pas présent ! On parle de lui, encore de lui, toujours de lui !

Tous ces critères sont basés sur un pervers narcissique « classique » et que cela peut être encore pire dans le sens où il n’a pas d’inhibition, pas d’interdit. Rien ne vient entraver son action et les passages à l’acte délictueux se font d’autant plus facilement que les circonstances s’y prêtent selon sa position sociale. Les épisodes anti-sociaux se manifestent sous des formes différentes qui peuvent aller de la simple tricherie au meurtre. Tout dépend de son niveau de perversion.

Dans tous les cas, si vous cochez 15 critères ou plus, vous (ou un proche) êtes la proie d’un pervers narcissique alors… FUYEZ ! Il en va de votre santé physique, morale, psychologique… !!!

Entourez-vous de votre famille et/ou amis et faites-vous aider par un professionnel spécialisé !